Des satellites du monde entier appuient la gestion des catastrophes naturelles

La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » est une initiative internationale visant à mettre les technologies spatiales à la disposition des équipes d'intervention d'urgence lorsqu'une catastrophe majeure se produit. Grâce à 17 membres et 34 satellites du monde entier, la Charte permet d'organiser les ressources et l'expertise afin de réagir rapidement aux grandes urgences. Les agences spatiales et les organisations membres coopèrent de façon volontaire, sans rétribution, et chacune d'elles a consacré jusqu'à maintenant des ressources à l'appui de la Charte. En fonction 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et sans frais pour l'utilisateur, la Charte mobilise les partenaires internationaux pour aider à atténuer les effets des catastrophes sur les vies humaines et les biens matériels.

 Le saviez-vous?

  • Instaurée par l'Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre national d'études spatiales (CNES) en , la Charte a été signée par l'Agence spatiale canadienne (ASC) en , ce qui fait du Canada un membre fondateur.
  • La Charte est entrée en vigueur le . De cette date jusqu'au , elle a été activée 601 fois par 125 pays, dont 13 fois par le Canada.
  • Tous les six mois, la présidence est assumée par un membre différent de la Charte. À partir du , l'ASC succédera au CNES dans ce rôle.
La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » : Une collaboration internationale pour sauver des vies

Aperçu de la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures ». (Source : ASC.)

Version textuelle - La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » : Une collaboration internationale pour sauver des vies

La Charte établit un système unifié qui permet de fournir aux équipes de secours des données satellitaires sur des zones touchées par une catastrophe. En disposant rapidement de renseignements fiables et précis, ces équipes sont mieux outillées pour sauver des vies et limiter les dommages.

  • Membres fondateurs : ESA, CNES, ASC
  • 34 satellites mis à contribution
  • Satellites canadiens : RADARSAT-2 (lancement : ) et mission de la Constellation RADARSAT (lancement : )
  • Depuis
  • Données satellitaires fournies gracieusement aux utilisateurs par les membres de la Charte
  • Activations de à la fin de  :
    • 594 dans 125 pays
    • 13 au Canada
  • 24 heures sur 24, tous les jours
  • Types de catastrophes : inondation, cyclone/ouragan, éruption volcanique, glissement de terrain, déversement d'hydrocarbures, tremblement de terre, tsunami
  • 17 membres

Lorsque la Charte est activée, les membres contribuent aux efforts des secours en fournissant des images satellite des zones dévastées. Des images de RADARSAT-2, et bientôt de la mission de la Constellation RADARSAT, sont régulièrement fournies pour soutenir les opérations des équipes d'intervention sur le terrain. Grâce à ces renseignements fiables et précis, les équipes d'intervention d'urgence sont mieux équipées pour sauver des vies et limiter les dommages aux biens, aux infrastructures et à l'environnement.

En , la Charte a été activée au Canada pendant les graves inondations au Québec et en Ontario. L'état d'urgence a été décrété quand plus de 5000 habitations dans la zone métropolitaine de Montréal et plusieurs centaines en Ontario ont été inondées. Grâce à des images de RADARSAT-2, ainsi qu'à celles d'autres satellites, Ressources naturelles Canada a pu produire des cartes qui ont facilité l'aide humanitaire offerte par Sécurité publique Canada. L'adjudant Marc Pouliot, chef de la Géomatique pour le Québec au sein des Forces armées canadiennes, a été l'un des premiers intervenants sur le terrain au moment de ces inondations.

Voyez pourquoi les satellites et les systèmes satellitaires sont des outils indispensables pour assurer notre sécurité.

Voici les catastrophes où des données de RADARSAT ont été demandées par suite d'une activation de la Charte.

Le typhon Hagibis au Japon – 

Hagibis, le typhon le plus puissant au Japon depuis des décennies, devrait toucher terre sur la côte est du pays, où se trouve Tokyo, le en fin de journée ou le au matin. Des rafales de vent pouvant atteindre 252 km/h, des vagues de 13 mètres et jusqu'à 75 cm de pluie sur une période de 24 heures sont prévues. Presque tous les vols intérieurs et de nombreux vols internationaux à destination et en provenance des principaux aéroports de Tokyo ont été annulés. Des centres d'évacuation ont été ouverts dans tout le pays.

Pour en savoir plus sur le typhon au Japon - (en anglais seulement).

Sources : ASC, Worldview, Earth Observing System Data and Information System de la NASA.

Inondations en Inde – 

Les pluies torrentielles de la mousson ont provoqué de graves inondations dans le nord de l'Inde. On compte de nombreuses victimes dans les États d'Uttar Pradesh et du Bihar.

Pour en savoir plus sur les inondations en Inde - (en anglais seulement).

Source : ASC.

L'ouragan Dorian aux Bahamas – 

Le , l'ouragan Dorian a touché terre dans la partie nord des Bahamas en tant que tempête de catégorie 5. Cette tempête, la plus forte ayant frappé la région dans l'histoire moderne, a entraîné de fortes précipitations et des vents de 295 km/h au moment de toucher terre. Elle a dévasté les îles Abaco et Grand Bahama faisant 20 morts, dont une Canadienne. Au moins 100 personnes ont été sauvées. Le seul aéroport international sur l'île de Grand Bahama a été détruit. De grandes zones restent inaccessibles aux équipes de secours. Les Nations unies estiment qu'environ 70 000 personnes dans le nord des Bahamas ont besoin d'une aide d'urgence.

Pour en savoir plus sur l'ouragan Dorian aux Bahamas - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Japon – 

Des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans certaines parties de l'île de Kyushu, dans le sud du Japon. Trois personnes ont été tuées et plus de 800 000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer.

Pour en savoir plus sur les inondations au Japon - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Soudan – 

Les fortes pluies ont provoqué de graves inondations au Soudan, faisant 62 morts. Depuis , près de 200 000 personnes dans 15 États ont été touchées par des pluies torrentielles et des inondations. Selon les Nations Unies, plus de 37 000 maisons ont été endommagées.

Pour en savoir plus sur les inondations au Soudan - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Russie – 

Les fortes pluies ont causé des inondations dans le Kraï de Khabarovsk, le Primorié et l'oblast de l'Amour, dans l'est de la Russie.

Pour en savoir plus sur les inondations en Russie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Russie – 

Les fortes pluies ont causé des inondations dans l'oblast de l'Amour, dans l'est de la Russie. Le fleuve Amour et la rivière Zeïa sont sortis de leur lit et ont inondé 16 communautés. On compte environ 600 domiciles et 18 routes inondées, ce qui a mené à l'évacuation de plus d'un millier de personnes.

Pour en savoir plus sur les inondations en Russie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Éruption d'un volcan au Pérou – 

L'état d'urgence a été déclaré dans 12 districts du Pérou après l'entrée en éruption du volcan Ubinas le . Des cendres et des gaz toxiques éjectés jusqu'à environ 5 km d'altitude se sont ensuite dispersés jusqu'à 25 km de distance. Au , 33 000 personnes avaient été touchées et 637 bâtiments publics et maisons avaient été endommagés.

Pour en savoir plus sur l'éruption du volcan Ubinas au Pérou - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Inde – 

Les pluies de la mousson ont provoqué des inondations majeures dans le nord et le nord-est de l'Inde. Le fleuve Brahmapoutre, qui traverse l'Inde, le Bangladesh et la Chine, a débordé de son lit et inondé plus de 1 800 villages d'Assam, État du nord-est de l'Inde, faisant 30 morts et au moins 5,8 millions de déplacés. Au Bihar, État du nord de l'Inde, on dénombre 33 morts et près de 2 millions de déplacés. Les inondations ont causé la mort d'au moins 153 personnes en Inde, au Népal et au Bangladesh.

Pour en savoir plus sur les inondations en Inde - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Russie – 

De fortes pluies ont provoqué de graves inondations en Russie, dans la région d'Irkoutsk, en Sibérie. Vingt-deux personnes ont perdu la vie et 11 manquent toujours à l'appel. L'état d'urgence a été déclaré dans la région.

Pour en savoir plus sur les inondations en Russie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Tremblement de terre au Pérou – 

Le , un tremblement de terre de magnitude 8,0 a secoué une partie reculée de la jungle amazonienne au Pérou, en périphérie de la petite ville de Yurimaguas. On déplore un mort, et il y a au moins 11 blessés et plus de 50 maisons endommagées. Le tremblement de terre a provoqué un glissement de terrain qui a bloqué l'accès à une route, l'effondrement de plusieurs bâtiments, des dommages à un pont et une panne de courant dans certaines zones. Selon le Service géologique des États-Unis, le puissant tremblement de terre s'est produit à une profondeur de 110 km. S'il était survenu plus près de la surface, les dégâts auraient été encore plus importants. Les services d'urgence sont sur place et des opérations de sauvetage sont en cours.

Pour en savoir plus sur le tremblement de terre au Pérou - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Paraguay – 

Les pluies fortes ininterrompues au Paraguay ont fait déborder les cours d'eau et provoqué de graves inondations. Les départements suivants figurent parmi les plus touchés : Neembucu, Presidente Hayes, Alto Paraguay et Concepcion. On compte au moins six morts, et environ 40 000 personnes ont dû évacuer leur domicile. Comme le niveau élevé de l'eau a isolé plusieurs villages, les équipes de secours et d'aide médicale ont de la difficulté à s'y rendre.

Pour en savoir plus sur les inondations au Paraguay - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Cyclone Fani en Inde – 

Le cyclone Fani a touché terre en Odisha, État côtier de l'Inde comptant 46 millions d'habitants. Quelque 1,2 million de personnes ont été évacuées en 24 heures, un record. Pire tempête à frapper l'Inde depuis 20 ans, Fani a fait au moins 35 morts. Environ 7 000 cuisines ont été installées pour 9 000 abris, où 45 000 bénévoles prêtent main-forte. Des équipes d'urgence réparent les infrastructures endommagées, comme les lignes électriques et téléphoniques, et dégagent les routes.

Pour en savoir plus sur le cyclone en Inde - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Glissement de terrain en Bolivie – 

Un glissement de terrain a détruit 17 maisons et des routes à La Paz, en Bolivie. Les autorités ayant fait évacué les lieux, aucun mort n'a été rapporté.

Pour en savoir plus sur le glissement de terrain en Bolivie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Cyclone au Mozambique – 

Le cyclone Kenneth a touché terre au nord du Mozambique, avec des vents de plus de 200 km/h et de fortes pluies. Selon les autorités, on compte 38 morts, 160 000 personnes à risque et 35 000 domiciles détruits ou endommagés. Les équipes de secours ont toutes les difficultés à se rendre dans les zones les plus durement touchées.

Le cyclone Kenneth a frappé le Mozambique six semaines seulement après que le cyclone Idai a dévasté certaines régions du pays et laissé dans son sillage plus de 900 morts au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe.

Pour en savoir plus sur le cyclone au Mozambique - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Afrique du Sud – 

De fortes pluies ont causé des glissements de terrain et des inondations au Kwazoulou-Natal, province côtière de l'Afrique du Sud. On déplore 70 morts et plus de 1000 déplacés. Les équipes de recherche et sauvetage essaient toujours de trouver des survivants.

Plus d'informations sur les inondations en Afrique du Sud (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Canada – 

La fonte des neiges et la pluie ont provoqué des inondations printanières dans certaines régions du Québec et du Nouveau-Brunswick. Dans l'est de l'Ontario, des collectivités le long de la rivière des Outaouais risquent aussi d'être inondées. La situation pourrait empirer puisqu'on prévoit une hausse des températures et de la pluie dans les prochains jours.

Au Québec, les inondations ont touché plus de 3100 domiciles, forcé l'évacuation de 1400 personnes et isolé 1800 propriétés à cause des glissements de terrain et des routes submergées. Les résidents de 51 municipalités dans cinq zones principales, dont la région de Montréal, sont éprouvés. Une personne est morte dans un accident d'automobile lié aux inondations. Environ 600 soldats canadiens ont été déployés dans la province pour prêter main-forte.

Au Nouveau-Brunswick, 15 collectivités sont sur un pied d'alerte et environ 200 soldats canadiens ont été dépêchés pour aider à remplir et à distribuer des sacs de sable et prêter assistance aux résidents. Selon les autorités locales, les inondations ont touché 69 routes et ponts, dont 45 sont barrés ou partiellement fermés.

Pour en savoir plus sur les inondations au Canada - (en anglais seulement).

Carte de l'étendue des inondations dans la région de la capitale nationale en date du produite à l'aide de données RADARSAT-2. (Source : image fournie par Ressources naturelles Canada.)

Version textuelle de la carte de l'étendue des inondations dans la région de la capitale nationale en date du
  • bleu pâle : plan d'eau permanent
  • bleu foncé : inondation en milieu ouvert
  • vert pâle : végétation inondée
  • rose : inondation en milieu urbain
  • encadré rouge : empreinte de l'image satellite

Carte de l'étendue des inondations dans la région de la capitale nationale en date du produite à l'aide de données RADARSAT-2. (Source : image fournie par Ressources naturelles Canada.)

Version textuelle de la carte de l'étendue des inondations dans la région de la capitale nationale en date du
  • bleu pâle : plan d'eau permanent
  • bleu foncé : inondation en milieu ouvert
  • vert pâle : végétation inondée
  • rose : inondation en milieu urbain
  • encadré rouge : empreinte de l'image satellite

Carte de l'étendue des inondations au Nouveau-Brunswick en date du produite à l'aide de données RADARSAT-2. (Source : image fournie par Ressources naturelles Canada.)

Version textuelle de la carte de l'étendue des inondations au Nouveau-Brunswick
  • bleu pâle : plan d'eau permanent
  • bleu foncé : inondation en milieu ouvert
  • vert pâle : végétation inondée
  • rose : inondation en milieu urbain
  • encadré rouge : empreinte de l'image satellite

Inondations en Iraq – 

De fortes pluies ont causé de graves inondations en Iraq. Le niveau de l'eau dans les réservoirs des principaux barrages du pays est sans précédent et celui du Tigre a atteint un sommet. Des milliers de personnes ont été forcées d'évacuer leur domicile.

Pour en savoir plus sur les inondations en Iraq - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations en Indonésie – 

Des pluies torrentielles ont causé des crues soudaines et provoqué des glissements de terrain en Papouasie, la province la plus à l'est de l'Indonésie. On compte au moins 89 morts, 150 blessés et 74 disparus. Environ 6800 personnes ont été évacuées vers des abris temporaires.

Pour en savoir plus sur les inondations en Indonésie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Le cyclone Idai au Mozambique et au Zimbabwe – 

Les vents violents, les fortes pluies et les crues soudaines causés par le cyclone Idai ont dévasté des pays du sud de l'Afrique. Des images de RADARSAT-2 ont été fournies aux équipes de secours pour les aider dans leurs interventions au :

Source : ASC.

Mozambique

Le cyclone a détruit près de 90 % de Beira, importante ville portuaire du Mozambique. En plus d'une panne d'électricité généralisée, l'aéroport et les routes ont été fermés. Le bilan officiel fait état de 200 morts, mais ce nombre pourrait s'élever à plus de 1000 selon les autorités.

Pour en savoir plus sur le cyclone Idai au Mozambique - (en anglais seulement).

Zimbabwe

Le passage du cyclone a fait au moins 98 morts dans l'est et le sud du Zimbabwe, où des centaines de personnes sont portées disparues. Les interventions de secours sont difficiles à cause des maisons, des routes et des ponts détruits.

Pour en savoir plus sur le cyclone Idai au Zimbabwe - (en anglais seulement).

Glissements de terrain en Bolivie – 

Des pluies torrentielles ont causé deux glissements de terrain en Bolivie sur la route reliant La Paz à Caranavi, plus au nord. On compte au moins 15 morts, dont cinq mineurs, et 39 blessés. Sept personnes manquent toujours à l'appel. Les autorités scolaires de la région ont reporté le début de l'année scolaire pour au moins une semaine.

Pour en savoir plus sur les glissements de terrain en Bolivie - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Rupture d'une digue au Brésil – 

Le 25 janvier, une digue d'une mine de fer a cédé peu après midi à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil. La coulée de boue a d'abord enseveli la cafétéria de la mine où les travailleurs dinaient et submergé ensuite les maisons et les routes d'une localité avoisinante. On dénombre au moins 58 morts et plus de 300 disparus, mais 192 personnes ont été rescapées. Les causes de la catastrophe n'ont toujours pas été déterminées. Les équipes de secours sont toujours à la recherche de survivants.

Pour en savoir plus sur les rupture de la digue au Brésil - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Inondations au Brésil – 

De fortes pluies ont fait sortir de leur lit l'Ibirapuitã, l'Ibicuí et l'Uruguay, ce qui a provoqué de graves inondations dans l'ouest de l'État du Río Grande do Sul, au Brésil. En plus des forts vents, il est tombé tout près de 500 mm de pluie en 72 heures. Il y a un mort et plus de 2000 déplacés, les inondations ayant endommagé les résidences et rendu les routes impraticables.

Pour en savoir plus sur les inondations au Brésil - (en anglais seulement).

Source : ASC.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :